En combien de fois pouvez-vous payer votre nouveau logement
0 6 minutes 2 mois

Comme tout le monde, vous rêvez de posséder votre propre maison. D’ailleurs, avoir sa propre demeure est, de nos jours, considéré comme un signe de réussite. Malheureusement, tout le monde ne peut pas devenir propriétaire. Cet investissement n’est pas à la portée de toutes les bourses. Heureusement que les banques et les organismes de crédit mettent à la disposition des consommateurs le prêt immobilier. Mais avant d’en contracter, il est normal que vous vous posiez la question de la durée du prêt qui a un impact déterminant sur vos mensualités. Par conséquent, il est obligatoire que vous ayez plus d’informations sur ce point avant de vous lancer dans ce type de financement.

Prêt longue ou courte durée ?

Le prêt immobilier est la solution la plus préconisée pour le paiement en plusieurs fois du coût de votre maison. Autrement dit, votre banque ou un organisme va mettre à votre disposition une somme qui vous servira à financer l’achat de votre maison. Vous devez rembourser cette somme avec intérêts sur une durée déterminée. Cette dernière peut être longue ou courte, mais laquelle devrez-vous choisir ?

La durée minimale d’un prêt immobilier est de 5 ans. En optant pour un crédit dont la durée de remboursement est inférieure à 20 ans, vous bénéficierez d’un crédit moins onéreux. En effet, en remboursant plus vite, vous profiterez d’un taux plus avantageux. La somme de ce dernier sur la totalité des mensualités est inférieure au capital initial que vous avez emprunté. Toutefois, vous devez payer des mensualités plus conséquentes et il se peut que le montant de votre prêt ne puisse pas financer convenablement votre projet immobilier.

La durée maximale d’un crédit immobilier est de 30 ans. Pourtant, plus la durée de remboursement est étalée sur plus de 20 ans, plus son coût est élevé. En contrepartie, un long crédit rime avec des mensualités plus souples.

Quelle durée de prêt devrez-vous favoriser ?

Contracter un crédit immobilier est parmi les options disponibles pour payer en plusieurs fois de manière indirecte votre future maison.  Cependant, il convient de bien réfléchir sur la durée de l’emprunt. Selon la recommandation du Haut Conseil de Stabilité Financière, il est préférable que la durée de votre crédit immobilier n’aille pas au-delà de 25 ans. Et ce, pour protéger l’emprunteur contre les risques de surendettement.

Pourtant, des experts économiques et financiers avancent qu’il n’existe pas de meilleure durée de crédit. Ils avancent que la détermination de cette dernière doit se faire en fonction de votre capacité de remboursement et de votre situation financière. Autrement dit, la durée d’un prêt est dépendante du profil de l’emprunteur. Que vous optiez pour une durée plus courte ou plus longue, il faut surtout que le paiement de vos mensualités ne vous mette pas dans une situation difficile.

Est-ce qu’il est possible de moduler les échéances ?

Au moment de contracter un crédit immobilier auprès d’une banque dont certaines proposent une assurance prêt immobilier, il est judicieux de convenir avec cette dernière de la possibilité d’une modulation des échéances. Cette pratique se fait en fonction de l’évolution de votre capacité financière. En effet, si vos finances vous le permettent, vous pouvez demander une mensualité à la hausse. Dans le cas contraire, vous pouvez solliciter une mensualité à la baisse afin de conserver votre taux d’endettement à moins de 33%. Cependant, il existe également des contrats qui autorisent la suspension intégrale du paiement des mensualités, pour une durée limitée, dans le cas où vous faites face à une difficulté temporaire.

A l’instar des autres formules de crédits, vous avez la possibilité de rembourser en totalité ou une partie du montant de votre prêt immobilier à tout moment. Néanmoins, sachez que vous devez vous attendre au paiement de quelques frais lorsque vous procédez au remboursement anticipé de votre prêt. Il vous est également permis au cours de votre prêt de demander une renégociation de celui-ci. Ce cas de figure est possible s’il y a une baisse importante des taux sur le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *