La vente à réméré est un accord de vente entre deux personnes sur un bien immobilier ou foncier. Le principe de ce type de vente est d’accorder au vendeur un laps de temps afin de rembourser tous ses emprunts afin de récupérer ses patrimoines. On se demande dans cette rubrique si la vente à réméré est une solution adéquate pour garder son bien.

Qu’est-ce qu’une vente à réméré ?

La vente à réméré immobilier est le fait de vendre  un bien et de pouvoir le racheter un jour selon le contrat de vente. En général,le vendeur a un délai pour récupérer son bien. La durée de rachat du bien est nettement écrite dans le contrat de vente. La plupart du temps, elle est de six mois à cinq ans. Lors de ce processus, le vendeur peut habiter dans le logement à condition de payer un loyer à l’acheteur tous les mois. Ce type de vente est  surtout destiné aux propriétaires de biens immobiliers surendettées

La vente à réméré : une solution à long terme

La vente à réméré est une vente immobilière avec possibilité d’achat. Le principe est simple. Le propriétaire qui a besoin d’un fond ou qui est victime d’une crise financière mette en vente ses patrimoines immobiliers mais à condition de lui donner une chance de le racheter une fois qu’il a réglé ses emprunts.

Ils peuvent opter pour une hypothèque mais la vente à réméré est plus intéressante que le prêt hypothécaire. Non seulement il est impossible pour les propriétaires qui s’engagent dans une vente à réméré d’obtenir un crédit bancaire classique mais surtout on évite totalement l’idée de vendre les biens au plus offrant.

Comme tout type d’accord, la vente à réméré est soumise à un contrat signé par les deux antagonistes devant un huissier ou un notaire. L’accord d’une vente à réméré autorise le vendeur de rester dans sa maison provisoirement jusqu’à un certain délai. Mais il doit payer le loyer et régler peu à peu l’échéance afin de récupérer ses biens.,

Les étapes à suivre de la vente à réméré

La vente à réméré se passe de trois étapes. La première étape concerne l’étude de l’état financier du propriétaire du bien s’il est solvable ou non. Ce procédé est nécessaire pour connaitre la capacité de remboursement de l’emprunteur. On calcule les sources de revenus de l’emprunter par rapport au  montant à rembourser. Pour que le calcul soit exact, on doit considérer les dépenses annexes comme les frais de notaires, les indemnités,….

La seconde étape est la rédaction du contrat de vente à réméré. Il est nécessaire de mentionner le prix brut de la vente, la durée du contrat, la durée de la récupération, le montant des indemnités de logement et le prix de rachat du bien. Le vendeur doit impérativement choisir un notaire pour défendre ses intérêts.

Enfin, la dernière étape est le fait de racheter le bien vendu en réméré et respecter les termes du contrat pour éviter les litiges.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *