Japon

Est-ce possible que pour devenir un investisseur professionnel, il faut également avoir un profil typique ? Les nouveaux investisseurs se posent souvent cette question pour se rassurer soi-même qu’il a fait le bon choix. Voici maintenant la réponse à cette question, non seulement pour calmer votre doute, mais surtout pour vous donner une idée de ce que vous devez faire.

Avoir un esprit investisseur

D’abord, devenir investisseur oblige le professionnel d’avoir une connaissance assez profond ou au moins serviable sur le métier. Il est fortement conseiller de s’impliquer par soi-même dans le suivi locatif, dans l’entretien de la résidence, dans les travaux, dans la qualification financière qui va être donnée à ce bien, et tout cela c’est du travail et de savoir-faire. Autrement, être investisseur implique une attitude assez autonome malgré le besoin de guide et de formations sur le métier. Si vous avez les bases nécessaires, vous devez adopter vos propres astuces pour réussir à votre façon. C’est l’esprit investisseur.

Etre un épargnant

Avoir un esprit épargnant en immobilier consiste à profiter de tous les avantages fiscaux comme la réduction d’impôt existant en France. La loi Pinel pour payer moins d’impôt par exemple, permet à un investisseur d’épargner une somme non négligeable. Pareil pour l’immobilier en question, c’est un placement à long terme pour les investisseurs locatifs qui nécessitent un soin particulier.

L’immobilier est surement le placement le plus rentable à long terme en France et ailleurs dans le monde. Mais cela implique d’être plus radin, sérieux et notamment sérieux. Parfois, vous avez envie de vendre la maison pour d’autres investissement, c’est là que vous devez retenir.

La plus connue en épargne, l’immobilier, c’est l’investissement locatif. Le but étant au maximum de faire en sorte que les loyers remboursent l’emprunt qui aura pu être nécessaire à l’acquisition du bien immobilier. Généralement, ce type d’investissement n’est pas trop risqué mais vous pouvez tomber sur des locataires mauvais payeurs ou encore avoir mal estimé le prix du loyer. Sachez qu’il existe des assurances qui couvrent les loyers impayés pour protéger votre investissement dont vous pourrez aussi déléguer la gestion à des spécialistes de l’immobilier. Alors, veillez à bien déterminer votre horizon d’achat immobilier pour épargner sur le bon produit. Vous envisagez d’acheter : dans 2 ans, dans 4 ans, dans 10 ans ?

Conseils pour mieux épargner en immobilier

Envisager des solutions pour défiscaliser. Plutôt que d’opter pour un investissement en loi Pinel, qui entre dans le plafonnement des niches fiscales, il vaut mieux se tourner vers la location meublée, il est rapide est la demande assez profitable. Celle-ci offre la possibilité de déduire de ses revenus locatifs tous les frais : intérêts d’emprunt, taxe foncière, charges de copropriété, travaux…, mais aussi d’amortir le bien, en général à hauteur de 70% de son prix. Sur quarante ans, l’amortissement peut ainsi atteindre 3.500 euros par an pour un bien à 200.000 euros.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *