Patrick Legembre a été nommé directeur de recherche à l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale). C’était depuis le 1er février  2020 à l’unité de Limoges. Qui est-il en réalité ? Quel est son parcours ? Quelles sont les publications et prix à son actif ?

Qui est Patrick Legembre?

À 46 ans, Patrick Legembre est aujourd’hui directeur de recherche l’INSERM ou Institut National de la santé et de la recherche médicale se trouvant à Limoges au centre de recherche médicale. L’institut a comme mission principale d’offrir des soins à des personnes souffrant de cancer en recherchant des traitements innovants. Il est en partenariat avec neuf départements de recherche.

Parcours scolaire de Patrick Legembre

Patrick a vu le jour le 1er octobre 1974 à Bordeaux. Il a passé une enfance sans histoire au sein d’une famille modeste. Il devient bachelier en 1992 et continue ses études supérieures à l’université de Bordeaux. Il termine ses études en obtenant un doctorat. Souhaitant toujours compléter ses connaissances, il décide d’intégrer la prestigieuse University of Chicago où il rencontre le professeur Marcus Peters, un spécialiste dans l’oncologie et les cellules cancéreuses. On doit à ce professeur une molécule capable de tuer les cellules cancéreuses. Patrick a beaucoup appris au côté Marcus Peters pendant deux années. En 2006, il réussit à intégrer l’INSERM en tant que chargé de recherche, un concours réputé réservé uniquement aux élites. Il est devenu récemment en février 2020 au sein même de l’institut directeur de recherche.

Une recherche approfondie sur la santé des personnes cancéreuses

Patrick Legembre a passé de longues années d’études et de recherches pour améliorer la santé des personnes cancéreuses. Il n’a cessé de travailler avec une équipe scientifique afin de trouver une solution durable pour combattre le cancer du sein. Après 15 années de recherche, l’équipe de Patrick affirme avoir trouvé une solution pour prévenir le risque des métastases au moyen des molécules thérapeutiques du nom de CD95L. Son expérience n’a pas encore été réalisée sur des personnes, mais uniquement sur des souris atteintes de la maladie. Toutefois, les résultats apportent beaucoup d’espoir pour l’avenir. Le dosage du marqueur CD95L est indispensable chez les « triples négatifs », une forme de cancer du sein très agressif. Il sera capable de prévenir les risques de rechute chez les personnes atteintes de la maladie. Pour information, la croissance cellulaire est capable de se développer à une distance éloignée du site cancéreux primaire. Le professeur est également réputé dans ses recherches sur le Lupus, une maladie rare causée par une défaillance du système immunitaire s’attaquant à ses propres tissus. Jusqu’à nos jours, aucun remède n’a été trouvé pour cette maladie, toutefois, le professeur Patrick avance une étude sur un médicament appelé DB550 qui pourrait inhiber le rôle pro inflammatoire du système immunitaire.

Le palmarès de Patrick Legembre

Le professeur Patrick a publié plusieurs ouvrages au cours de ses longues années de recherche. Il compte aujourd’hui plus de 70 articles dans le domaine du cancer. En 2018 par exemple, son ouvrage en anglais intitulé « CD95 : Methods and Protocols » relate ses recherches sur le CD95 et quelques protocoles de soins. Ses prouesses scientifiques ont été récompensées par des prix comme le prix Avenir Ruban Rose en 2016 ou le prix Jean Valade.

Quelles sont ses distinctions et les publications ?

Son succès a été relaté dans la revue Nature Chemical Biology. Ses travaux de recherche ont été publiés dans les journaux scientifiques internationaux tels que Immunity en 2016, Plos Biology en 2011 et PNAS. Patrick Legembre a publié ses travaux en 2018 dans le livre CD95 : Methods and Protocols. Les autres publications sont Frontiers in Cell and Developmental Biology Signaling, Probing the side chain tolerance for inhibitors of the CD95/PLCγ1 interaction. Il a reçu d’énormes récompenses nationales. Il reçoit en 2016 le prix Avenir Ruban Rose en raison de ses prouesses face aux cancers du sein. Il s’en est suivi le prix Jean Valade de la Fondation de France au cours de l’année 2018. Il a été un membre incontournable des sociétés académiques à savoir la National Scientific Council INCa PLBIO, la National Scientific Council Ligue Contre Le Cancer National et la National Scientific council INSERM. Il détient depuis 2010 plusieurs brevets.

Vous pouvez aussi découvrez sur ce blog, quelques informations qui sont utiles à votre santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *